Alix BERANGER

Alix BERANGER

Cela fait plus de 10 ans qu’Alix Béranger travaille pour et avec des organisations d’intérêt général. Depuis 2014 elle s’est spécialisée dans l’accompagnement et la formation d’associations et de fondations. Engagée dans plusieurs associations féministes et/ou lesbiennes, c’est tout naturellement que lui est venue l’idée de faire converger ses compétences professionnelles et ses convictions militantes. “La philanthropie se développe très fortement en France : de nombreuses fondations sont créées chaque année. J’ai eu la grande surprise de constater que parmi elles il n’y avait pas de fonds ou de fondations dédiées aux lesbiennes et très peu de fondations féministes. La LIG comble aujourd’hui un manque criant dans le paysage du mécénat français. Désormais les lesbiennes aussi ont un fonds dédié !”


L’interview 

– Qui es-tu ?
Une incurable optimiste, dopée à l’énergie collective, un poil mégalomaniaque, certaine que nous allons, toutes ensemble, accomplir de belles et grandes choses !


– Pourquoi t’es-tu engagée dans la création de la LIG ? Quel a été ton moteur ?
Pour dire aux lesbiennes qui accomplissent tant de choses avec beaucoup d’énergie, de dévouement, de passion, et qui ont parfois si peu de reconnaissance, qu’elles ne sont pas seules, que nous les trouvons formidables. Pour leur donner les moyens de travailler et d’agir dans la durée tout en préservant leurs forces, de leur permettre, grâce à un soutien financier, de gagner du temps et pouvoir laisser libre court à leur intelligence et à leur créativité !
Pour donner la chance à des projets de voir le jour, pour ne plus jamais avoir à dire ou à entendre « ce serait génial/utile/intéressant de mettre ça en place, mais on n’a pas les moyens » !

– Quel est le projet le plus fou/le plus ambitieux/le plus utile que tu aimerais soutenir ?
Je voudrais qu’on puisse offrir aux lesbiennes qui s’engagent depuis des années auprès des autres, la plupart du temps bénévolement, parfois au détriment de leur propre confort, du soutien quand elles en auront elles mêmes besoin. Qu’aucune d’entre elles ne se retrouve à la rue, ou dans le dénuement le plus total, ou seule : je voudrais pouvoir garantir à chacune de vivre où et avec qui elle le souhaite, de ne manquer de rien, de vivre sa vie jusqu’au bout dans la joie, entourée, (trans)portée par la vibe lesbienne.

– Quel message as-tu envie de faire passer aux lesbiennes ?
Que nous avons collectivement les moyens (et maintenant un outil) pour faire progresser la situation des lesbiennes ! 

– Qu’as-tu appris depuis la création de la LIG ?
Que la LIG peut être beaucoup plus qu’un outil financier : une pépinière, un lieu d’expérimentation, un accélérateur d’initiatives lesbiennes, un espace de solidarité et bien plus encore.